Image

S’IL Y A SECONDE VAGUE, NOUS SERONS TOUS RESPONSABLES.

Les derniers points journaliers de situation sur la pandémie du coronavirus font état d’une augmentation des cas communautaires sans pour autant que ne s’installe dans l’esprit des sénégalais la probabilité d’une seconde vague.

Ce qui est sûr c’est que nous serons tous tenus pour responsables et au rang des premiers l’Etat. Nous ne le disons pas par habitude, mais plutôt parce que la négligence dans la communication qui sied à pareil moment est tout simplement incompréhensible. On dirait que le Sénégal utilise déjà un vaccin et que plus de 80% de sa population est déjà immunisé. Le terrain de la lutte contre la pandémie est abandonné par presque tous. Seuls les lieux de culte permettent encore de deviner la présence du virus sur notre sol.

Le ministère de la santé et de l’action sociale est bien seul. Et espérons pour lui que les points de situation ne rentrent pas dans une routine normale mais plutôt dans sa mission sérieuse de veiller à la santé des sénégalais. Aucune évaluation ne permet jusque-là de faire espérer un meilleur équipement de nos structures de santé, une augmentation des effectifs du personnel, et même le moral de ces hommes et femmes qui depuis le début se sont mobilisés sans relâche. Ce qui est sûr c’est qu’on aura avancé dans les délais pour les tests. On en connait davantage dans la prise en charge médicale et donc une meilleure connaissance de la maladie. Cependant, rien de tous ces éléments ne permettra de faire face efficacement quand le niveau de contamination atteindra un certain niveau. Le cas des pays d’Europe qui rentrent et ressortent en confinement doit nous alerter.

Mais que nenni, aujourd’hui l’idée la mieux partagée c’est la fin de la pandémie dans le sol sénégalais. Porter un masque est même vu comme une stigmatisation des autres en potentiels porteurs du virus.

Tout sera pire si jamais ! Les moyens dont disposait l’Etat, il les a employés pour faire « redémarrer » l’économie. Les hôtels et bâtiments utilisés au départ pour loger les malades ont repris leur activité, les secteurs les plus sensibles car mobilisant plusieurs acteurs et du monde_ comme l’enseignement et le transport_ fonctionnent… Si on doit à nouveau batailler comme aux premières heures un dispositif efficace sera difficile à mettre en place.

Tout milite en faveur d’une intelligence populaire avec comme seul objectif de mobiliser les dernières énergies dans ce qui a marché jusque-là et en finir une bonne fois avec cette pandémie. Le concours de la presse sera plus que déterminant. Mais il faudra qu’elle puisse déjà se passer de tous les messages contradictoires que nous voyons dans les plateaux qu’elle sert au public.

Que l’Etat se repositionne en leader à travers tous ses démembrements. C’est lui qu’on tiendra pour responsable de l’irresponsabilité des populations car il semble être passé à autre chose. Or, rien de ce qui l’occupe ne tiendra si le pays venait à connaitre une seconde vague de cette pandémie.